FIN DE L'EXPLOITATION DU CONCORDE

Alors que l'on pouvait envisager de voir voler notre bel oiseau blanc jusqu'en 2009, et qu'il semblait bien que l' année 2007 serait celle de l' arrêt des vols commerciaux.
La nouvelle tant redoutée est tombée le jeudi 10 avril 2003. D'un commun accord, les deux compagnies exploitant le 'CONCORDE', Air France et British Airways ont annoncé leur décision de mettre fin à l' exploitation du seul avion commercial supersonique au monde, après 27 ans de service, à la date du 31 octobre 2003. Malheureusement la compagnie Air France a pris la décision de suspendre l'exploitation de ses 'CONCORDE' dès le 31 mai 2003.
Le dernier 'CONCORDE' d' Air France assurant la liaison Paris -New York a décollé le vendredi 30 mai de Roissy pour y revenir le samedi 31 mai 2003. C'est la fin d'une belle histoire, celle d'un avion en avance de 30 ans sur son époque, dans les années 60 et toujours avec cette même avance technologique en 2003, et sans successeur pour prendre sa relève.
Il disparaît du ciel, qui ne sera plus le plus bel endroit de la Terre sans lui, asphyxié par les changements et évènements politiques et économiques qui ont jalonnés sa carrière.
Le voici mis à mort sur I 'hôtel de la rentabilité, du profit et de la privatisation. Après les derniers départs pour une retraite, malgré tout bien gagnée, dans des Musées, nous n'entendront plus le bruit fantastique et majestueux de notre bel oiseau blanc au décollage.

CONCORDE F-BVFA ou N94FA

Le vol AF 4386 du 12 juin 2003 fut le dernier pour le CONCORDE N° 205 F-BVFA. Il a quitté Paris Roissy Charles De Gaulle à destination de Washington Dulles. La France à cette occasion honore sa parole, donnée en 1989, au National Air and Space Museum (Smithsonian Institute) Steven F. Udvar-Hazy Center at Dulles Airport, Washington DC, USA; de lui offrir un appareil, au moment de la fin de leur exploitation.
Le Fox Alpha ou Air France One est le premier appareil de ce type reçu par la compagnie Air France, il a fait son premier vol à Toulouse, le 25 octobre 1975. Il est peint aux couleurs de la Compagnie Air France le 8 juillet 1974 et reçoit son Certificat de Navigabilité France le: 4 décembre 1975.La compagnie en a pris livraison le 19 décembre 1975.
Dans le but de prolonger la liaison Paris -Washington vers Dallas au Texas, il reçoit son Certificat de Navigabilité U.S: le 12 janvier 1979. Il vole, en subsonique, sous les couleurs de la Compagnie Braniff, avec ses propres équipages, sous l'immatriculation N94 F A. Pour ce faire, des autocollants recouvrent les marques d'origine.
C'est avec cet appareil qu'Air France a ouvert sa première ligne commerciale supersonique, Paris-Dakar-Rio, le 21 janvier 1976, et le premier vol Paris-Caracas le 12 février 1976
Cet appareil, avec à ses commandes le Commandant de bord Pierre Chanoine-Martiel, établit le 18 août 1978 un record de vitesse entre Paris et Washington en 3 h 35 min 15 s. le 22 août 1978, c'est le Commandant Fernand Andréani qui à son tour établit un record de vitesse cette fois entre Paris et New York.
Le 27 octobre 1980, il est le premier CONCORDE à subir une "grande visite (D I)" d'entretien, après 12000 heures d'exploitation. Soit une immobilisation en atelier d'une année environ (qui représente 40000 heures de travail), au cours de laquelle tous les composants de l'appareil son démontés, contrôlés, réparés ou remplacés.
Le 31 janvier 2002, il récupère son certificat de navigabilité après l'arrêt des vols. Le 'Fox Alfa' a enregistré 17824 heures de vol, et a effectué 5 874 décollages et atterrissages. Il vola à vitesse supersonique lors de 5 504 de ses vols.
Le vol: AF 001 New York JFK -Paris Charles De Gaulle du 30 mai 2003 fut sa dernière liaison commerciale.
Cet appareil a réalisé un tour du monde touristique en 31 h et 11 min, temps de vol de bloc à bloc, dont 16 h et 07 min à vitesse supersonique, avec 11 escales, entre le 1 er et le 17 novembre 1993, parcourant une distance de 36678 kilomètres. Départ et arrivée Roissy CDG, comme pour le second, avec 16 escales, entre le 11janvier et le 1er février 1998, pour un temps de vol de bloc à bloc de 41 h et 27 min, dont 19 h et 20 min à vitesse supersonique et en parcourant une distance de 51655 kilomètres.

 

CONCORDE F-BTSD ou F-WJAM

Le vol AF 380Y du 14 juin 2003 Paris CDG -Paris Le Bourget fut le dernier pour le CONCORDE N° 213 F-BTSD, lors de l'inauguration officielle du Salon de l'Aéronautique et &de l'Espace de Paris -Le Bourget. Le 'Sierra Delta' se pose sur le terrain du Bourget, où il y rejoint le prototype 001 présent au Musée de l'Air et de l'Espace depuis 1973.
Cet appareil a fait son premier vol à Toulouse le 26 juin 1978, enregistré par Aérospatiale F-WJAM. Le 4 septembre 1978 il est réenregistré par Aérospatiale F-BTSD et reçoit son Certificat de Navigabilité le 20 septembre 1978. Il est prêté à Air France le 18 septembre 1978. Il retourne à Toulouse, et est livré définitivement à Air France le 23 octobre 1980.
Son dernier vol commercial du samedi 31 mai 2003 fut le dernier de la Compagnie Air France; ce fut le vol AF 001 : New York JFK -Paris Roissy Charles De Gaulle, avec une arrivée à 17h 45 min.
A son bord, le Commandant Edouard Chemel, le 21 mai 1987, lors du Salon de l' Aéronautique du Bourget, pour le soixantième anniversaire du vol New York -Paris de Charles Lindbergh, survole la réplique volante du Spirit of Saint Louis.
Le 15 août 1987, il débute le premier de ses 10 tours du Monde. Le F-BTSD pèse 930 kilogrammes de moins que le plus lourd des CONCORDE et donc consomme moins de kérosène, ce qui explique ses performances. Il est détenteur de deux records du monde de vitesse autour de la terre :
Le premier vers l'Ouest entre les 12 et 13 octobre 1992, départ de Lisbonne vers Santo Domingo -Acapulco -Honolulu -Guam -Bangkok -Bahrain et retour à Lisbonne en 32 h 49 min 03 s. soit un temps de vol de bloc à bloc de 25 h 15 min dont 18 h 18 min en supersonique. Vol réalisé à l'occasion du 500ème anniversaires du voyage transatlantique de Christophe Colomb.
Le second, vers l'Est entre les 15 et le 16 août 1995, départ de New York / JFK vers Toulouse Dubaï -Bangkok -Guam (Andersen AFB) -Honolulu -Acapulco et retour à New York / JFK en 31 h 27 min 49 s, soit un temps de vol de bloc à bloc de 24 h 42 min pour un temps de vol effectif de 22 h 39 min.

C'est le premier CONCORDE qui vola équipé de pneumatique Michelin le l7 avril 2001. C' est lui qui le 7 novembre 2001 inaugura la reprise de l' exploitation des vols commerciaux entre la France et les Etats-Unis. C'est à son bord que Béatrice Vialle fut, le 19 novembre 2001, la première femme française à prendre les commandes d'un CONCORDE.
'Sierra Delta' a effectué 12976 heures de vol, ainsi que 4282 décollages et atterrissages.

CONCORDE F -BVFB ou N94FB

Le vol: AF 4406 du 24 juin 2003 fut le dernier pour le CONCORDE N° 207 F-BVFB, il a quitté la France pour l'Allemagne et se rend à Karlsruhe I Baden Baden, pour être remis à l'Auto und Technik Museum de Sinsheim.
'Fox Bravo' a fait son premier vol à Toulouse, le 06 mars 1976. Il reçoit son Certificat de Navigabilité France le 02 avril 1976. Enregistré F-BVFB il est livré à Air France le 08 avril 1976. Il inaugure le 20 septembre 1978 le vol régulier Paris Washington Mexico. Comme le FA, il reçoit, son Certificat de Navigabilité US le le12 janvier 1979 et vol pour le compte de la Compagnie Braniffsous l'immatriculation: N94FB et réalise le 12 janvier 19791e premier vol Washington Dallas pour la compagnie américaine. .
Son dernier vol commercial, un vol charter: AF 4332, une boucle baptême supersonique Paris Roissy Charles De Gaulle -Paris Roissy Charles De Gaulle eu lieu le 31 mai 2003.
'Fox Bravo', bien que mis en pénitence pendant sept ans, de 1990 à 1997, a pourtant effectué 16 443 heures de vol, et réalisé 4 868 décollages et atterrissages. Il vola à vitesse supersonique lors de 4791 de ses vols.
Cet appareil a réalisé deux tours du Monde touristique, le premier entre le 1 er et le 21 septembre 1988, parcourant 47572 kilomètres en 15 escales, pour un temps de vol de 38 heures et 13 minutes, départ et retour à New York JFK, avec une fin de voyage à Dallas.
Le second entre le 06 et le 24 février 1998, en 13 escaJes, départ et arrivée à Paris Roissy C.D.G, parcourant 44490 kilomètres en 37 heures et 23 minutes dont 16 heures et 16 minutes à vitesse supersonique.
Son parcourt entre le terrain de Baden Baden et le musée de Sinsheim fut à lui tout seul toute une expédition. En effet, c'est le vendredi 18 juillet qu'a débuté le convoyage spectaculaire du CONCORDE, cet avion légendaire, pour se terminer le dimanche 20 juillet.
Beaucoup de travaux ont été préalablement effectués, sur le grand oiseau blanc, pour le rendre apte au transport.
Des experts d'Air France et du Musée de Sinsheim ont dû notamment déposer les moteurs, l'appareil mit sur calles, les trains d'atterrissage ont été rentrés, la queue, la dérive ont été démontés ainsi que l'extrémité des ailes. Une grande première, car cette opération n'avait jamais été réalisé même lors du passage en grande visite d'un appareil de ce type. Malgré cette opération, le plus grand défi des transporteurs représente la largeur, car même démonté, le CONCORDE mesure encore 14,45 mètres d'envergure, 4,50 mètres de haut et pèse près de 90 tonnes. L'arrière de l'avion, le châssis et les ailes ont été chargés sur un convoi exceptionnel de 75 mètres de long, représentant une charge de 160 tonnes.
Le CONCORDE posé sur une remorque au moyen d'une grue, le transport commença en direction de la rampe d'accès au Rhin, sur le terrain militaire de l'Otan, à proximité de l'aéroport de Sôllingen, où la remorque fût glissée sur un ponton flottant. Une fois bien en place et arrimé, le bateau commença sa course en passant d'abord par l'écluse d'Iffezheim où la nuit tombée le bateau fit halte.
Le samedi matin 19 juillet, le convoi repris sa course pour descendre le Rhin en direction de Altlubheim. C'est là, au niveau de la rampe d'accès militaire, au fleuve, que le CONCORDE remonta sur la terre ferme. Des aménagements préalablement préparés ont facilités l'accès de la remorque à la route. Celle-ci fut alors surbaissée pour lui permettre d'atteindre la hauteur autorisée pour la suite du transport.
C' est à 20 heures samedi soir que le convoi, composé de 15 camions en tout, commença à évoluer sur la route pour atteindre, vers 22 heures, l'entrée d'autoroute Hockenheim / Speyer. Les autoroutes A 61 et A 6 furent en partie fermées pour permettre au convoi d'atteindre Sinsheim aux premières heures de la matinée du dimanche.
Là, des grues immenses attendaient l' avion pour le hisser directement de l' autoroute sur le terrain du Musée de la Technique de Sinsheim.
Ce transport exceptionnel aura nécessité le démontage de panneaux de signalisation sur cette autoroute et l'abattage d'arbres le long de la route menant au Musée.
Le CONCORDE F-BVFB acquis par le Musée de Sinsheim auprès de la Compagnie Air France, pour un Euro symbolique sera exposé, après remontage, près de son ancien concurrent, le Tupolev 144, surnommé en son temps 'Concrodov' ou 'Concrodsky'.
Le musée de Sinsheim sera le seul à exposer l'un à côté de l'autre, les deux appareils civils de transport commercial supersonique.

CONCORDE F-BVFC ou N94FC

Le vendredi 27 juin 2003 le CONCORDE N° 209 F-BVFC, lors du vol AF -6903, effectue le dernier vol d'un CONCORDE aux couleurs d' Air France. Il quitte Roissy à 11h30 pour rejoindre Toulouse Blagnac à 13h15, où il doit être exposé à côté de l'usine Jean Luc Lagardère où sera assemblé l'Airbus A 380. 'Fox Charlie' sera exposé dans le futur parc aéronautique « Grand Toulouse terre d'envol », un Musée en cours de réalisation au nord de l'agglomération toulousaine. Pour ce dernier vol Messieurs André TURCAT, Henri PERRIER et Michel RETIF ont été invités à son bord.
Le Fox Charlie a effectué son premier vol le 09 juin 1976. Il a reçu son Certificat de Navigabilité France le 28 juillet 1976. Cet appareil est entré dans la flotte d' Air France le 03 août 1976. Comme le FA et le FB il reçoit également son Certificat de Navigabilité US le 12 janvier 1979 et vol pour la Compagnie Braniffsous l'immatriculation N94FC.
Il a accompli deux tour du monde: le premier du 6 au 28 septembre 1989. en 13 escales, départ Las Vegas pour un retour à New York J.F.K, parcourant 51354 km en 37 heures 25 minutes dont 19 heures 17 minutes en supersonique ~ le second du 10 au 26 octobre 1993, en 12 escales. départ et retour Paris Roissy C.D.G. parcourant 43084 kilomètres en 35 heures et 20 minutes, dont 17 heures et 5 minutes à vitesse supersonique.
Le 'Fox Charlie' bien que mis au repos pendant quatre ans. de 1984 à 1988, a totalisé 14322 heures de vol et 4590 décollages et atterrissages.

CONCORDE F -BVFF

Le CONCORDE N° 215 F- BVFF, appareil actuellement en cours de grande visite dans les ateliers Air France à Roissy Charles de Gaulle, devrait être remonté pour y être exposé sur place, donc il ne volera plus. L'appareil repeint attend dans un hangar, le printemps 2004, pour être présenté au public.
Cet appareil a fait son premier vol à Toulouse le 26 décembre 1978 et fut immatriculé par Aérospatiale F-WJAN. Réenregistré F-BVFF, il fut livré à Air France le 24 octobre 198().
Son dernier vol commercial eu lieu le (14)11 juin 2000. Il s'agit du vol charter AF-4586, boucle baptême ROISSY -ROISSY.
Le Fox 2 fois a effectué 12421 heures de vol, pour 4 199 cycles (décollages et atterrissages), répartis en 3 963 atterrissages et 236 touch and go ( soit un toucher des roues avec remise de gaz pour un redécollages immédiat, pratiqués principalement lors des campagnes de certifications des nouveaux équipages). Il a volé à vitesse supersonique lors de 3 734 de ses vols.
Pendant sa période d'activité, il a réalisé 12 tours du Monde touristique. Le tout premier à être réalisé par un CONCORDE d'Air France, du 15 novembre au 02 décembre 1986, avec un départ vers l'Ouest depuis Paris Roissy C.D.G, et retour, en 11 escales, la plus longue à Tahiti. Soit 43158 kilomètres en 34 heures et 52 minutes de vol (bloc à bloc) avec 17 heures et 58 minutes de temps de vol supersonique.
Son dernier, le trentième pour un CONCORDE Air France, du 06 au 24 février 1998, avec un départ vers l'Est depuis Paris Roissy C.D.G, et retour, en 13 escales, soit un parcours d'une longueur de 44490 kilomètres en 37 heures et 23 minutes de vol (bloc à bloc) avec 16 heures et 07 minutes à vitesse supersonique.

Ceci marque le point final d'une longue et belle histoire que nous aurions souhaité voir se poursuivre, grâce à un successeur qui aurait pris la relève
de notre bel oiseau blanc.

CONCORDE F-BVFD

Le CONCORDE N° 211 F-BVFD, fit son premier vol à Toulouse le 10 février1977 et reçu son certificat de navigabilité le 18 mars 1977. Il fut livré à Air France le 26 mars 1977 et inaugura la ligne Paris -New York le 22 novembre 1977. Il fut arrêté d'exploitation pour une longue période de maintenance du Il septembre 1978 au 21 mars 1979. plus tard, à la suite d'un atterrissage très mouvementé à Dakar, il ne fut plus exploité sur Paris -New York, mais fit encore quelques boucles baptêmes avant de servir de banque de pièces pour les autres avions. Il réalisa son dernier vol le 27 mai 1982. Il a effectué 5 814 heures de vol lors de I 929 cycles ( décollages et atterrissages). Il passa en vitesse supersonique au cours de 1 807 de ses vols. Une fois que tout ce qui était réutilisable fut récupéré, sa carcasse a été ferraillée en 1994.
Parmi les appareils de série le Fox Delta n'a pas fait de tour du monde.

CONCORDE F -BTSC

Le CONCORDE N° 203 fut enregistré par Aérospatial F-WTSC, et fit son premier vol à Toulouse le 31 janvier 1975. Dans un premier temps, il servit, comme le 201, dans la même configuration que l'appareil de présérie 02, à la campagne de certification définitive du programme CONCORDE, en raison des modifications encore apportées à l'appareil par rapport à l'avion de présérie 02. Après reconditionnement et réenregistré F-BTSC, il fut livré à Air France le 06 janvierl976. Il fut détruit dans le tragique accident du 25 juillet 2000, au décollage de Paris Roissy C.D.G.
Il avait Il 989 heures de vol et réalisé 3 978 décollages. C'est cet appareil qui fut utilisé pour le film " Airport 79 " (version anglaise), " Airport 80" (version française), et le 02 mai 1989 c'est lui qui transporta le Pape Jean Paul II.
Cet appareil a réalisé deux tours du monde, le premier entre le 22 novembre et le 09 décembre 1988, en 18 escales, départ et retour de Paris Roissy C.D.G, parcourant 54000 kilomètres en 44 heures et 07 minutes de vol, dot 14 heures et 56 minutes à vitesse supersonique et le second du 01 au 18 février 1994, en 10 escales, départ Paris Roissy C.D.G. avec pour arrivée Le Caire, soit une distance parcourue de 43 483 kilomètres en 35 heures et 27 minutes de vol dont 16 heures et 52 minutes à vitesse supersonique.

 

TROIS AUTRES CONCORDE

CONCORDE F -WTSS

Le CONCORDE 001 F-WTSS, tout premier prototype du supersonique franco britannique, il fit son premier vol à Toulouse, le 02 mars 1969. Celui-ci dura 29 minutes, l'équipage était composé d' André Turcat, Jacques Guignard, Michel Rétif et Henri Perrier.
Il franchit le mur du son en dépassant Mach 1 pour la première fois le 01 octobre 1969, et dépasse Mach 21e 04 novembre 1970.
Le CONCORDE 001 a effectué 396 vols d'essais et son 397me et dernier vol entre Toulouse et Paris -Le Bourget le 19 octobre 1973, avec un détour en supersonique au-dessus de l'Atlantique, soit un vol de 01 heures 36 minutes dont 27 minutes en supersonique jusqu'à Mach 2. Il est remis au Musée de l'Air et de l'Espace après 812 heures et 17 minutes de vol d'essais dont 254 heures et 49 minutes à vitesse supersonique.
Aérospatiale, constructeur de CONCORDE, afin de mieux faire connaître ses qualités de vol aux spécialistes, invite les directeurs des opérations aériennes des compagnies susceptibles de l'acheter. C'est ainsi que le 25 janvier 1972, Pierre Chanoine arrive à Toulouse pour effectuer deux heures de simulateur, avec André Turcat, pour préparer son vol du lendemain. André Turcat ne put faire le vol. C'est donc avec à ses cotés Jean Franchi que le 26 janvier 1972, Pierre Chanoine, aux commandes du prototype 001 du supersonique franco-britannique, fut le tout premier pilote français, et de la Compagnie Air France, à réaliser un vol, qui dura trois heures. Pour s' occuper de la mécanique, Henri Perrier et Michel Rétif complétaient l'équipage.

CONCORDE 02 F -WTSA Alias: Sierre Alpha

Le CONCORDE 02 F-WTSA, quatrième appareil fabriqué, second de présérie, il est le premier à avoir la dimension, la forme et la silhouette des futures avions de série.
Il fit son premier vol le 10 janvier 1973 à Toulouse, et remplaça aux essais en vol le 001 qui était plus petit. Il fut le premier CONCORDE à se poser aux Etats-Unis, à Dallas au Texas le 20 septembre 1973. n rentra en Europe en réalisant la première traversée de l'atlantique nord, entre Washington et Orly, dans les conditions d'un vol commercial, avec 32 passagers invités à son bord, le 26 septembre 1973, en 3 heures et 33 minutes de vol effectif. Soit 3 heures et 47 minutes en temps « bloc » -départ parking à retour parking.
Le CONCORDE 02 après avoir effectue son 313ème vol d'essais le 29 janvier 1976 et de nombreux points fixes pour la mise au point de nouveaux réacteurs, et un nombre considérable d'essais effectués au cours de roulages (au total 134 pour entre autre la certification des freins Carbone, des déflecteurs, des inverseurs de poussée, etc. ..) et le premier vol commercial du 21 janvier 1976, des appareils de série des Compagnies Air France et British Airways, il fut décidé de le mètre en exposition à Orly.
'Sierra Alfa' réalisa son 314ème et dernier vol, entre Toulouse et Paris -Orly le 20 mai 1976, décollage à 15 heures 19 minutes, atterrissage à 16 heures 26 minutes, où une équipe d' A.D.P. le prendra en charge. Ne devant plus voler, il fut désarmé, les moteurs et de nombreuses pièces furent récupérées pour servir de rechange sur les avions d' Air France.
Il est exposé par Aéroport De Paris. Pour cette raison, ses installations techniques ont été démontées, et sa cabine a été reconfigurée pour lui donner la silhouette intérieure des appareils de série.
CONCORDE 02 a effectué 656 heures et 36 minutes de vol dont 281 heures et 20 minutes à vitesse supersonique.
En 1988, A.D.P. décidant de revoir l'implantation de ses infrastructures et le CONCORDE n'étant plus une priorité, l'appareil est condamné à la ferraille et à être découpé en morceaux et fondu en lingots d'aluminium.
Sauvé de cette fin tragique, depuis le 12 avril 1988, il est pris en charge par les bénévoles de l'association « Athis-Paray-Aviation », et est exposé au Musée Delta à Athis-Mons.

CONCORDE F -WTSB

Le CONCORDE N° 201 F-WTSB, premier appareil de série, fit son premier vol le 06 décembre 1973. Il servit dans un premier temps, comme le 203, dans la même configuration que l'appareil de présérie 02, à la campagne de certification définitive du programme CONCORDE. Cet appareil participa en 1974 aux festivités d'inauguration du nouvel aéroport de Paris -Roissy Charles de Gaulle.
Le Sierra Bravo qui appartient à l'Académie Nationale de l'Air et de l'Espace, est toujours dans sa configuration d'essais, il n'a jamais été mis en service commercial, il est exposé sur la périphérie de l'aéroport de Toulouse Blagnac, sur la commune de Colomiers, sur le cite d'Airbus Industrie, à coté de l'usine Clément Ader où sont assemblés les Airbus A 330 et A 340. C'est sur cet appareil que fut expérimenté, pour la première fois le mini manche de commande de vol, opération possible du fait que le CONCORDE a été le premier appareil civil à commandes de vol électriques.
C'est cet appareil qui fut repeint en bleu, blanc, rouge par une équipe des jeunes du L.P.P.I.A. (Lycée Professionnel Privé de l'Industrie Aéronautique) de Toulouse, en février 1989, pour les festivités de la commémoration du 20èrne anniversaire du premier vol du prototype 00 1 du "CONCORDE".
'Sierra Bravo' au 31 mai 1976 a réalisé 423 vols d'essais, soit un temps de 909 heures et 52 minutes de vol, dont 297 heures et 16 minutes à vitesse supersonique, et 423 décollages et atterrissages.
C'est cet appareil qui, en février 1989, fut repeint en bleu -blanc -rouge, par une équipe de jeune du L.P.P.I.A. (Lycée Professionnel Privé de l'Industrie Aéronautique) de Toulouse, pour les fêtes ayant marquées la commémoration du 20ème anniversaire du 1 er vol de CONCORDE le 02 mars 1969.

FIN DES VOLS CONCORDE SOUS LES COULEURS DE BRITISH AIRWAYS

Après 20 vols transatlantiques organisés du 18 au 24 octobre 2003 entre Londres -Heathrow et New York JFK et retour, c'est ce même 24 octobre que le CONCORDE a effectué ses derniers vols commerciaux sous les couleurs de la compagnie britannique.
Trois des sept CONCORDE de British Airways ont atterri successivement à environs cinq minutes d'intervalle et se sont alignés sur le tannac sous les yeux et les applaudissements de plusieurs centaines de fanatiques du supersonique, venus lui rendre un dernier hommage, et qui furent les seuls à voir, en même temps trois CONCORDE dans le ciel.
Le premier, no 212 ---G-BOAE, terminait une tournée d'adieu sur l'ensemble des îles du Royaume-Uni, qui l'a vu quitter Heathrow pour Birmingham le 20 octobre pour se poser successivement à Belfast le 21 puis Manchester le 22, ensuite à Cardiff le 23 et à Edimbourg le 24. A chacune des escales, il changea de passagers, emportant vers l'étape suivante les gagnants d'un jeu concours. Le 24 octobre, il repartit d'Edimbourg, en direction d'Heathrow, avec à son bord des employés de la Compagnie ayant travaillé sur l'appareil depuis sa mise en service commercial, le 21 janvier 1976.
Le second, n° 216 ---G-BOAF, transportant d'autres salariés de British Airways et des invités, avait effectué une boucle supersonique au dessus du golfe de Gascogne.
Le troisième et dernier, nO 214 ---G-BOAG, assurant le dernier vol commercial BA 002 en provenance de New York, comptait à son bord des invités, passagers fidèles du Supersonique. Pour les puristes, c'est en fait le vol du mercredi 26 novembre 2003 qui fût le tout dernier pour un CONCORDE, celui du nO 216 ---G-BOAF. En effet, décollant de l'aéroport de Londres- Heathrow vers Il h 20 (GMT) avec à son bord 90 salariés de British Airways, l'appareil a en effet effectué une boucle supersonique au-dessus de l'Atlantique Nord, des îles Sorlingues puis des îles anglo-nonnandes pour se poser ensuite à 13 h 00 (GMT) sur l'aéroport de Filton où il fut assemblé, près de Bristol, où se trouve le siège d'Airbus UK. C'est là, dans un hangar, spécialement construit pour lui, qu'il sera exposé à partir du printemps 2004.
British Airways, comme Air France, a fait don de ses CONCORDE à différents musées, aéroport où lieux chargés d'un symbole particulier.
Six exemplaires exploités par la compagnie britannique ont donc rejoint' , leur maison de retraite". Outre Filton, CONCORDE sera exposé sur les aéroports de Manchester et de Londres -Heathrow ainsi que sur celui de Bridgetown à La Barbade. Deux autres ont intégré les musées de l'Aviation de Seattle et celui de la Mer, de l'Air et de l'Espace de New York, à proximité du porte-avions Intrepid. Le dernier n' étant plus en état de vol devrait être acheminé par route ou par bateau vers le musée de l'Aviation d'Edimbourg en Ecosse.

 

LE JOUR TANT REDOUTE EST ARRIVE
CONCORDE ON T'AIME ARRIVE
CONCORDE NOUS NE T'OUBLIERONS JAMAIS

FIN DE L'EXPLOITATION DU CONCORDE

Alors que l'on pouvait envisager de voir voler « CONCORDE » jusqu'en 2009, et qu'il semblait bien qu'en fonction de la conjoncture politique et économique mondiale, et des contraintes techniques influant sur le maintien en exploitation commerciale de notre bel oiseau blanc, c'est l'année 2007 qui, plus probablement, aurait dû voir l'arrêt des vols du supersonique franco-britannique.
La nouvelle tant redoutée est tombée le jeudi 10 avril 2003. D'un commun accord, les deux compagnies ayant dans leur flotte « CONCORDE », Air France et British Airways ont annoncé leur décision de mettre fin à l'exploitation du seul avion commercial supersonique au monde, après 27 ans de service, à la date du 31 octobre 2003. Malheureusement, la Compagnie Air France a pris, de son coté, la décision de suspendre l'exploitation de ses « CONCORDE » dès le 31 mai 2003.
Le dernier CONCORDE d'Air France assurant le vol AF 002 entre Paris et les Etats Unis a décollé le vendredi 30 mai de l'Aéroport de Paris Roissy Charles De Gaulle pour New York JFK et en revenir le samedi 31 mai 2003 en réalisant à cette occasion, la dernière traversée en conditions commerciales de l'Atlantique Nord pour un CONCORDE français en réalisant l'ultime vol AF 001. C'est le vol Britannique BA 002 entre New York et Londres du vendredi 24 octobre 2003 qui a clos de façon définitive l'exploitation commerciale de notre bel oiseau blanc. C'est la fin d'une belle histoire, celle d'un avion en avance de 30 ans sur son époque, dans les années 60 et toujours avec cette même avance technologique en 2003, et sans successeur pour prendre sa relève.
Il disparaît du ciel, qui ne sera plus jamais le plus bel endroit de la Terre sans lui, asphyxié par les changements et évènements politiques et économiques qui ont jalonnés sa carrière. Le voici mis à mort sur l'hôtel de la rentabilité, du profit et de la privatisation.
Après les derniers départs pour une retraite, malgré tout bien gagnée, dans des Musées, nous n'entendrons plus le bruit fantastique et majestueux de notre cher CONCORDE au décollage. Et nous regarderons encore très longtemps, avec nostalgie, cette séquence vidéo de 26 secondes, filmée en mer « OPERATION TESGO », le double bang du passage du mur du son par notre bel oiseau blanc, au dessus de la Manche.

sommaire